• les plus belle planètes

    Découverte de la galaxie la plus

    ancienne jamais observée

    Des astronomes viennent de découvrir la galaxie la plus éloignée jamais observée. Une découverte qui permet de repousser l’observation de l’Univers à 700 millions d’années après le Big Bang.

     

    <section class="block-gc-ad" id="block-gc-ad-pave_bas">

     

    </section>

    z8_GND_5296. C’est le nom plutôt barbare de la galaxie la plus lointaine jamais observée dans l’Univers. Cette découverte sera relatée cette semaine par la revue Nature mais les astronomes à l’origine de cette trouvaille ont déjà livré quelques détails dans un rapport en anglais. Selon le document, la lumière de la galaxie a mis environ 13,1 milliards d'années pour atteindre le télescope spatial Hubble et l'observatoire Keck à Hawaii. Une indication qui permet de repousser l'observation de l'Univers à 700 millions d'années après sa naissance.

    Cette galaxie, environ un milliard de fois plus massive que le soleil, détient deux caractéristiques inhabituelles qui pourraient expliquer pourquoi elle est visible, contrairement à d’autres galaxies qui ne le sont pas. Tout d’abord, elle crée des étoiles à une cadence très élevée, à un ordre 100 fois supérieur à celui de notre galaxie, la Voie lactée. Aussi, elle contient un pourcentage très élevé d'éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium, créés par fusion nucléaire à l'intérieur des étoiles.  

    D’autres trouvailles en 2018 ?

    Selon les scientifiques, z8_GND_5296 pourrait contenir les restes d’une explosion massive d’étoiles. La seconde hypothèse serait que cette galaxie se soit formée dans une partie de l’espace contenant des restes d’une ancienne génération d’étoiles. "Il se pourrait que cette galaxie se trouve dans une région surdense (d'hydrogène ionisé), ce qui fait que nous la voyons (...), mais c'est quelque part de la conjecture. Pour ce que nous savons, les autres galaxies ont beaucoup plus de gaz hydrogène à l'intérieur des galaxies elles-mêmes et c'est pourquoi nous ne pouvons les voir", a déclaré Steven Finkelstein, maître-assistant à l'université d'Austin au Texas.

    Pour d’autres découvertes du même acabit, il faudra sans doute attendre l’arrivée du télescope spatial James Webb. La Nasa compte d’ailleurs le mettre sur pied en 2018.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :