• Monde : ces civilisations

    mystérieusement disparues...

    Des civilisations aujourd'hui disparues ont largement contribué à de nombreuses découvertes du monde actuel. Elles ont aussi et surtout laissé un incroyable héritage architectural et culturel. Planet.fr vous propose de découvrir ces civilisations en images.

    L'Empire Khmer : remise en cause du "Dieu-Roi" par les Khmer eux-mêmes, ou invasion

    L'Empire Khmer fait, comme beaucoup d'autres, partie de ces civilisations aujourd'hui disparues mais qui ont laissé des traces bien visibles dans le monde dans lequel nous vivons. Le temple bien connu d'Angkor, au Cambodge, en est l'une des meilleures représentations, même si certains endroits sont clairement laissés à l'abandon.

    On suppose que cette civilisation aurait disparu suite à la remise en question de son principe directeur de Dieu-Roi par les Khmer eux-mêmes, ou bien, selon une autre théorie, après une invasion.

     

     

    Les Mayas : changement climatique et lutte interne

     

    La communauté de l'Île de Pâques : ressources de l'île

    épuisées

     

    Les Nabatéens : le commerce n'aurait plus suffi à

    fournir les ressources nécessaires

     

    Les Anasazis : surpopulation et violence interne dans

    la communauté

     

    Les Olmèques : changements climatiques ou invasion

     

    Les Mycéniens : tremblement de terre, invasion,

    révolte ou grippe

     

    Les Minoens : une éruption volcanique et des

    invasions

     

    Le royaume d'Aksoum : brûlés par une reine juive ou

    païenne, ou un changement climatique 

     

     

    Les Cucuteni-Trypillia : changement climatique et

    invasion


    votre commentaire
  • Fonte des glaces : A quoi ressemblera

    le monde dans 5 000 ans ?

    Les changements climatiques finiront par avoir un réel impact sur la carte du monde. C'est ce qu'a cherché à faire comprendre le National Geographic en publiant les cartes des continents dans 5 000 ans. Plusieurs départements de France seraient totalement rayés de la carte. Découvrez les photos avec Planet.fr.

    L'Europe

    Dans 5 000 ans, le visage du monde aura bien changé. Les cartes publiées par le National Geographic le montrent bien. En France par exemple, Lille et Dunkerque auront complètement disparu sous les eaux. 

    Les territoires qui sont voués à disparaître sont signalés par un contour bleu plus clair que les mers et océans.

     

     

    L'Amérique du Nord

     

    L'Amérique du Sud

     

    L'Afrique

     

    L'Asie

     

    L'Australie

     

    L'Antarctique

     


    votre commentaire
  • Voici à quoi ressemblait Mars il y a 4

    milliards d’années

    On la connait aujourd’hui comme la planète rouge, mais Mars n’a pas toujours eu ce visage. La Nasa vient de dévoiler une vidéo montrant la planète telle qu’elle devait être il y a 4 milliards d’année : on dirait la Terre.

    <section class="block-gc-ad" id="block-gc-ad-pave_bas">

     

    </section>

    La planète rouge héberge des petits hommes verts. Voilà l’idée que l’on se fait de Mars. Si le robot Curiosity nous envoie régulièrement des photos de la planète et a permis de faire d’importantes découvertes sur le passé de celle que l’on appelle la planète rouge (elle possédait par exemple une atmosphère et de l’eau coulait sur son sol), on a du mal à s’imaginer à quoi elle pouvait bien ressembler il y a plusieurs milliards d’années. La Nasa vient de lever le mystère.

    Mars, soeur jumelle de la Terre
    Le Goddard Space Flight Center vient de réaliser une animation vidéo montrant le visage de la planète Mars tel qu’il devait être il y a 4 milliards d’années, et son évolution. Et surprise, Mars ressemblait à s’y méprendre à notre bonne vieille Terre. Au début de la vidéo, on voit en effet un paysage de montagne, où les nuages défilent dans le ciel au-dessus d’un lac à l’eau claire et pure. Un décor qui rappelle celui des Alpes ou encore des Pyrénées.

    Mars devient la planète rouge
    Au fur et à mesure que les années passent, le sol s’assèche, l’atmosphère semble disparaitre au profit d’une espèce de brouillard gris rose, pour finalement laisser place à un environnement lunaire, dépourvu de toute trace de vie. Ces dernières images sont basées sur les clichés et vidéos issus des différentes missions menées sur Mars. Un joli voyage dans le temps.


    votre commentaire
  • Ison : la "comète du siècle" visible à

    l’œil nu

    La comète Ison poursuit son périple et viendra s’approcher au plus près de la Terre – à 1,2 million de kilomètre – le 28 novembre prochain. Déjà observable depuis plusieurs jours, le corps céleste, surnommé "comète de l’année", offrira un spectacle inédit. Les détails. 

    La comète Ison, surnommée la "comète du siècle", est en passe d’émerveiller les astrophiles. Alors que sa trajectoire flirte de plus en plus avec l’astre solaire et qu’elle est actuellement en plein regain d’énergie, l’entité produit, depuis maintenant trois nuits, un spectre lumineux assez puissant pour permettre son observation au moyen de simples jumelles ou parfois même à l’œil nu. Découverte en septembre 2012, cette comète fascine les astronautes, forte d’une gigantesque trainée de poussière de près de 16 millions de kilomètres. Sa course effrénée la verra approcher la Terre à seulement 1,2 million de kilomètre le 28 novembre prochain.

    Provenant du nuage d’Oort, l’un des deux réservoirs de comètes du système solaire situé à des milliards de milliards de kilomètres, ce corps céleste de quelque quatre kilomètres de diamètre est considéré comme l’événement astronomique de l’année. Date du spectacle à son paroxysme ? La nuit du 28 novembre prochain, au coucher et au lever du soleil.


    votre commentaire
  • Mars : la sonde Maven lancée avec

    succès

    La sonde Maven de la Nasa a été lancée hier, le lundi 18 novembre, avec succès vers l'orbite Martien. Elle tentera ainsi de percer le mystère de la disparition de l'atmosphère de la planète. Cette mission s'inscrit au sein du programme Scout, constituée de plusieurs opérations "low cost". 

    Bon voyage, Maven. La sonde de la Nasa a été lancée avec succès, hier, lundi 18 novembre, à la base aérospatiale de Cap Canaveral en Floride. Sa mission ? Percer les mystères de feu son atmosphère, afin de comprendre les raisons de sa disparition. 

    De par ses étranges similarités avec la Terre et sa potentielle habitabilité, la Planète Rouge est plus que jamais sujette à une véritable ruée expérimentale, Curiosity en tête de proue. Cependant, d’autres opérations sont également en cours ou en gestation, chacune se focalisation sur une caractéristique bien spécifique de l’énigme Martienne. 

    Un projet ambitieux

    Maven (pour Mars Atmosphere and Volatile Evolution Mission), sonde de 2,45 tonnes, entrera en orbite elliptique à l’issue d’un voyage de dix mois. Après cinq semaines de calibrage, celle-ci pourra enfin débuter son dessein : recueillir des informations sur ce qui fût, un jour, l’atmosphère martien, et percer les raisons de son évanouissement. Jadis, celle-ci aurait permis, par son épaisseur, la présence d’eau ainsi que d’une potentielle forme de vie. C’est au cours d’un bouleversement climatique radical, et par la violence des vents solaires, que le manteau protecteur se serait décomposé. Maven viendra tenter de percer ce mystère, potentielle grande avancée dans l’élucidation de l’histoire de Mars, et pourrait apporter de précieuses informations sur notre propre atmosphère, ainsi que les clés pour la conserver.

    Une opération low-cost

    Lancée le 18 novembre depuis Cap Canaveral pour une mission d’un an, Maven constituera la seconde mission du programme américain Scout, consistant en une flopée de missions low-cost, c’est-à-dire dont le coût est inférieur à 500 millions de dollars, et qui viendra soutenir le travail de Curiosity.


    votre commentaire